Grossesse : Quels cosmétiques interdits aux femmes enceintes ?

10/01/2021

Grossesse : Quels cosmétiques interdits aux femmes enceintes ?

La grossesse déclenche souvent une prise de conscience, et beaucoup de femmes adoptent des produits de beauté sains et naturels pour éviter d'exposer leur bébé aux substances toxiques contenues dans les cosmétiques conventionnels.

En effet lorsque vous êtes enceinte, bébé absorbe indirectement tout ce que vous consommez : pas seulement les aliments ingérés ou l'alcool, le tabac, mais également la pollution et des substances contenues dans vos cosmétiques qui passent dans le sang. Certaines de ces substances sont suspectées d'être des perturbateurs endocriniens, c'est à dire qu'elles tendent à dérégler notre système hormonal.

En choisissant la cosmétique bio et naturelle, vous évitez ces fameux perturbateurs endocriniens et vous limitez l'exposition aux produits chimiques.

Pour vous épargner un décryptage minutieux des compositions de vos cosmétiques, orientez-vous vers les labels bio qui font ce travail pour vous, en écartant toute substance toxique ou controversée. Tout aussi efficaces et agréables à utiliser, les cosmétiques bio vous garantiront une composition irréprochable.

Attention néanmoins à choisir des produits de beauté bio qui soient adaptés aux femmes enceintes! Les conseils pour bien choisir ses cosmétiques et se chouchouter avec des produits 100% safe pour les futures mamans.

10 ingrédients à bannir de vos cosmétiques pendant la grossesse

Si les femmes enceintes surveillent de près leur alimentation, les cosmétiques sont souvent oubliés!

Penchez-vous sur la composition de vos produits de beauté pour éviter certains ingrédients nocifs qui présentent un risque de toxicité pour le fœtus.

C'est le cas de tous les perturbateurs endocriniens comme le paraben et le phénoxyathanol, mais aussi les phtalates, l'aluminium, le formaldéhyde, le triclosan...

Attention, certains ingrédients naturels sont aussi déconseillés aux femmes enceintes, comme l' acide salicylique ou le rétinol (vitamine A).

Qu'en est-il des huiles essentielles ? Généralement il vaut mieux mieux les éviter au minimum pendant le premier trimestre de grossesse par principe de précaution, et certaines sont interdites durant toute la grossesse et l'allaitement.

10 ingrédients cosmétiques à éviter pendant la grossesse

Les ingrédients contenus dans les crèmes et produits de beauté que l'on applique au quotidien peuvent pénétrer l'organisme, et ainsi exposer bébé peut à des substances potentiellement toxiques.

Femme enceinte: les 8 perturbateurs endocriniens les plus dangereux

Voici une liste des principaux ingrédients à bannir de votre salle de bains pendant la grossesse, que l'on retrouve souvent dans les cosmétiques conventionnels:

les sels d'aluminium (souvent dans les déodorants)

les parabens et le phénoxyéthanol (présents dans de nombreux produits de beauté en tant que conservateurs)

le triclosan (que l'on trouve dans de nombreux dentifrices)

le formaldéhyde et l'ammoniaque (que l'on retrouve surtout dans les colorations capillaires et vernis)

les phtalates (présents notamment dans les parfums et vernis)

les benzophénones (qui jouent le rôle de filtres UV dans les crèmes solaires conventionnelles)

La bonne nouvelle? En privilégiant les cosmétiques bio et naturels vous éviterez ces ingrédients toxiques :)

Mais attention certains ingrédients qu'on trouve également dans les produits de beauté naturels sont à éviter durant la grossesse.

L'acide salycilique (ou BHA): on en trouve dans de nombreux soins anti imperfections et anti acné, y compris en cosmétique bio où il est dérivé d'écorce de saule. Ce composant naturellement présent dans l'aspirine est déconseillé durant toute la grossesse et l'allaitement par principe de précaution, à remplacer par d'autres acides plus safe tels que les AHA ou l'acide glycolique.

Le rétinol et dérivés de vitamine A: un actif très apprécié pour ses vertus anti-âge, anti taches et anti acné, mais déconseillé aux futures mamans car trop stimulant et sensibilisant.

On s'autorise:

Les acides de fruits (ou AHA): oui, mais avec précaution! Totalement sûrs pour les femmes enceintes, ils permettent d'exfolier votre peau en douceur (et remplacent les gommages à grains souvent trop abrasifs). Attention, la peau ayant tendance à être plus sensible durant la grossesse, n'abusez pas non plus des peelings (surtout si vous n'aviez pas l'habitude d'en utiliser auparavant) et privilégiez des soins faiblement dosés en AHA pour ne pas risquer de l'irriter. En règle générale, il faut prendre en compte la concentration de l'actif dans la formule et le fait que le produit se rince ou non, et réserver les soins à base d'AHA plutôt au soir car ils peuvent augmenter la sensibilité de la peau au soleil

Les autobronzants: oui, mais naturels! La DHA contenue dans les autobronzants ne présente aucun risque pendant la grossesse, en revanche les autobronzants en spray et en cabine sont à éviter. Privilégiez les autobronzants bio et naturels aux formules plus clean.

Pour récapituler, les principaux ingrédients cosmétiques connus pour être classés en tant que perturbateurs endocriniens sont :

- Les parabènes : allergisants, ils interfèrent aussi avec les œstrogènes, hormones féminines jouant un rôle clé dans la grossesse. Certains sont soupçonnés d'être cancérigènes et dangereux pour le développement du fœtus. « Leur présence est mentionnée soit directement par leur nom de code (E214 à E217), soit par le suffixe « -paraben », de type éthyl-paraben. «Le propyl-paraben est considéré comme celui dont il faut le plus se méfier, attention aussi au butyl-paraben » (extrait du livre le guide anti-toxique de la grossesse)

- Les phtalates : sur l'étiquette c'est le terme Diethyl Phtalate qu'il faut repérer. Ils peuvent jouer sur le développement sexuel chez l'homme et aussi jouer sur le phénomène de puberté précoce chez la femme. Ils sont réputés toxiques pour la reproduction.

- Les éthers de glycol : sur l'étiquette : phénoxyéthanol, 2-phénoxyéthanol (EGphE), phénoxytol. Pour le moment, le phénoxyéthanol n'est pas officiellement classé en tant que perturbateur endocrinien mais il est vivement recommandé de l'éviter dans votre crème grossesse ainsi que dans les produits pour bébé. En plus d'être allergisant, il présenterait des risques cancérigènes, de fertilité pour l'homme et de toxicité pour le fœtus (nocif pour le sang et le foie de bébé).

- Le triclosan : sur l'étiquette, c'est le même mot. Il interfère également avec les œstrogènes et d'autres hormones.

- Le BHA : indiqué sur l'étiquette : Butyl hydroxyanisole BHA. Celui-ci peut être cancérigène et interfère encore une fois avec les œstrogènes.

- Le BHT : indiqué sur l'étiquette : Butylhydroxytoluène (BHT). Sa toxicité et son activité œstrogénique inquiètent et invitent à la prudence. Il peut également entraîner des réactions allergiques.

- Les alkylphenols : recherchez le terme nonylphenol et tout nom composé à partir de Nonoxynol. Ce dernier a une activité hormonale prouvée (œstrogènes) et peut provoquer des atteintes à l'ADN.

- Et aussi : benzophenone, oxybenzone, 4-methylbenzylidene camphre, resorcinol, cyclopentasiloxane, buthylphenyl methylpropional.