PRÉCAUTIONS D'UTILISATION DES HUILES VÉGÉTALES

Si les huiles essentielles sont des produits puissants à manipuler avec précaution, les huiles végétales, elles, sont beaucoup plus douces, et donc beaucoup plus simples d'utilisation. C'est d'ailleurs ce pourquoi on recommande souvent de diluer les huiles essentielles dans une huile végétale. La seconde va adoucir les éventuels effets néfastes de la première, tout en lui permettant de développer ses propriétés. Les huiles végétales sont donc une porte d'entrée "simple" de l'aromathérapie. Moins puissantes que les huiles essentielles, elles sont moins "dangereuses", et les risques de surdosage sont quasi-nuls. Il convient tout de même de respecter certaines précautions d'utilisation et d'être conscient des risques associés. Attention toutefois risque n'égal pas danger, si les conseils d'utilisation sont respectés, pas d'inquiétude à avoir. Les exemples d'huiles végétales cités dans ce guide ne représentent pas une liste exhaustive.

Les différentes voies d'utilisation des huiles végétales

Application cutanée

Toutes les huiles végétales peuvent être utilisées en application cutanée. Néanmoins certaines étant plus puissantes, il est nécessaire de les utiliser en mélange dans d'autres huiles végétales avant toute utilisation. C'est par exemple le cas de certaines huiles végétales comme celle de Bourrache, Karanja ou encore Moutarde.

Ingestion

Une grande partie des huiles végétales peuvent également être utilisées en ingestion pour leurs bienfaits nutritionnels, mais pas que ! Les huiles végétales sont d'excellents supports pour l'ingestion d'huiles essentielles en toute sécurité. De plus, la santé de la peau peut également passer par l'ingestion d'huiles végétales.

Les macérats huileux sont utilisables uniquement par voie cutanée, certains peuvent être utilisés par voie orale uniquement sous avis médical. Certains cas particuliers existent. Par exemple, l'huile de Brocoli ne doit pas être ingérée à cause de sa riche composition en acide érucique, tout comme l'huile de Moutarde d'ailleurs. Ce n'est pourtant pas sur celles-ci que l'on aurait misé, alors vigilance.

Un grand nombre d'huiles végétales peuvent être ingérées : 

  • Amande Douce, 
  • Argan, 
  • Avocat, 
  • Baobab, 
  • Beurre de Cacao, 
  • Beurre de Karité, 
  • Bourrache, 
  • Cameline, 
  • Carthame, 
  • Chanvre, 
  • Chia, 
  • Coco, 
  • Germe de Blé, 
  • Inca Inchi, 
  • Lin, 
  • Macadamia, 
  • Nigelle, 
  • Noisette, 
  • Onagre, 
  • Pépins de Courge, 
  • Pépins de Raisin, 
  • Périlla, 
  • Prune, 
  • Sésame 
  • Souchet.

Les risques potentiels de certaines huiles végétales

Photosensibilisation

Lors d'un usage par voie cutanée, certaines molécules aromatiques sont à l'origine de réactions et de rougeurs au niveau de la peau si elles sont utilisées avant une exposition au soleil, c'est ce qu'on appelle la photosensibilisation. Il est donc préférable de ne pas s'exposer au soleil dans les 12 h suivant l'application d'une huile végétale dite photosensibilisante.

Exemple d'huile végétale photosensibilisante : Millepertuis

Hépatotoxicité

Une huile végétale hépatotoxique peut provoquer des effets indésirables en cas d'utilisation prolongée par voie orale. Ces huiles ne doivent donc pas être utilisées en cas de pathologie hépatique : cirrhose, hépatite, insuffisance hépatique ou intolérance au paracétamol. Elles doivent être utilisées à faible dose et sur une courte durée.

Exemple d'huile végétale hépatotoxique : Bourrache

Comédogénicité

Certaines huiles sont dites comédogènes, c'est-à-dire qu'elles peuvent favoriser l'apparition d'imperfections comme les boutons ou les points noirs. Il est donc important de bien vérifier l'indice de comédogénicité et d'utiliser une huile adaptée à votre type de peau.

Exemples d'huiles végétales comédogènes : Coco, Rose Musquée, Carotte, Germe de Blé, Moutarde, Monoï, Lin, Chia et Beurre de Cacao

Allergies

Les huiles végétales contiennent plus ou moins d'allergènes. Une huile végétale allergisante doit être utilisée avec précaution et sur une courte durée. Il est préférable de réaliser un test allergique dans le creux du coude avant utilisation sur une zone plus étendue. Plusieurs facteurs peuvent être à l'origine d'une allergie par voie cutanée ou voie orale selon l'allergène : les fruits à coques, le gluten, la famille botanique, les substances contenues dans les huiles.

Voici un récapitulatif des huiles végétales pouvant être allergisantes :

  • Les huiles végétales à diluer: Karanja, Moutarde et Bourrache

  • Les huiles végétales issues de fruits à coques : Amande Douce, Macadamia, Noisette et Sésame

  • Les huiles végétales contenant du gluten : Germe de Blé

  • Les huiles végétales de la famille des Astéracées: Calendula, Carthame et Pâquerette

  • Les huiles végétales contenant de l'aspirine ou dérivés de salicylés : Reine des Prés

Interactions et contre-indications

Si vous prenez des médicaments ...

Si vous prenez des médicaments, veillez à ce que l'utilisation combinée avec des huiles végétales ne soit pas nocive pour votre santé. Dans tous les cas, faites appel à votre médecin ou pharmacien pour des informations supplémentaires.

Les huiles végétales déconseillées en cas :

  • Hypotension : Lin

  • Traitement anti-diabétique : Neem

  • Traitement anticoagulant et antiplaquettaires : Arnica, Cameline, Carthame, Lin, Millepertuis, Calophylle Inophyle et Périlla

  • Traitements hormonaux : Lin et Millepertuis

  • Pathologies auto-immunes : Neem

  • Epilepsie : Onagre

  • Pathologies hormono-dépendantes : Onagre

Les utilisateurs

Certaines huiles végétales sont déconseillées pour les utilisateurs plus sensibles, notamment les femmes enceintes, allaitantes et les enfants. Il faut donc se renseigner précisément avant utilisation et ne pas hésiter à demander un avis médical.

Les huiles végétales déconseillées aux :

  • Femmes enceintes et allaitantes : Brocoli, Carthame et Neem

  • Enfants de - 6 ans : Brocoli, Carthame et Moutarde

  • Bébés de - 3 ans : Lin (voie orale), Moutarde, Brocoli, Carthame et Neem

Conservation des huiles végétales

La conservation des huiles végétales est une étape importante à considérer pour une utilisation sécuritaire. Les huiles sont plus ou moins sensibles à l'oxydation ou la chaleur. Il est donc important de les conserver à l'abri de la chaleur et de la lumière, mais également dans un endroit frais et sec. Il est essentiel de soigner la conservation de vos huiles végétales afin d'éviter que ces dernières se dégradent au risque de se retrouver avec une huile rance et comédogène.

Si les huiles essentielles sont plutôt des produits stables qui peuvent se conserver plusieurs années à température ambiante, les huiles végétales sont quant à elles moins stables et vont vieillir plus vite notamment à cause de leur composition en acides gras. 

L'OXYDATION DES HUILES VÉGÉTALES

On définit souvent les huiles végétales par leur potentiel oxydatif, il s'agit d'une dégradation des acides gras qui composent l'huile et qui vont donc altérer la qualité de l'huile. Cette oxydation peut être engendrée par différents facteurs :

  • L'oxygène de l'air : une huile en contact avec l'air peut à long terme altérer la structure moléculaire des acides gras et ainsi modifier la structure de l'huile. Ce phénomène d'altération de l'huile, s'explique par la fixation des atomes d'oxygène sur les fonctions acide carboxylique de l'acide gras.

  • La lumière : les rayons UV sont des facteurs de dégradations des liens entre les atomes formant les acides gras. Ainsi, une exposition trop fréquente à la lumière peut entrainer la formation de radicaux libres et des mutations altérant la qualité de l'huile.

  • Les interactions avec le contenant : les emballages en métal, comme le fer ou le cuivre, peuvent réagir avec le contenu et relarguer des molécules qui vont dégrader l'huile.

  • La chaleur : il est connu que la chaleur agit comme un catalyseur dans ces réactions, c'est-à-dire qu'elle va favoriser la dénaturation des acides gras et donc entrainer l'oxydation de l'huile. Même si certaines huiles sont moins sensibles à la chaleur que d'autres, il est important de les conserver dans un endroit frais.

Ces facteurs peuvent donc favoriser l'oxydation des huiles et par conséquent entrainer des réactions allergiques, des boutons (car une huile oxydée devient très comédogène) et une odeur de rance lors de l'utilisation. Il est donc important de conserver vos huiles à l'abri de la chaleur et de la lumière, mais également dans un endroit frais et sec afin d'éviter toutes contaminations de micro-organismes et dans un contenant adapté ! Une huile vierge extraite par première pression à froid est plus riche et aura donc tendance à se dégrader plus rapidement que des huiles minérales. C'est pourquoi il est essentiel de soigner la conservation de vos huiles végétales.

Voici quelques exemples d'huiles végétales classées selon leur stabilité à l'oxydation :

  • Excellente : l'huile de Coco, l'huile de Jojoba ou encore l'huile de Sésame.

  • Bonne : l'huile de Noyaux d'Abricot, l'huile d'Argan ou l'huile d'Amande Douce.

  • Sensible à très sensible : le macérat huileux d'Arnica, l'huile de Bourrache ou l'huile de Germe de Blé.

LES BONS GESTES

Pour mettre toutes les chances de votre côté et utiliser vos huiles le plus longtemps possible, prenez soin de les conserver toujours à l'abri de la lumière, dans un flacon fermé. Essuyer bien le goulot du flacon après chaque utilisation pour éviter contamination et oxydation. Et préférez des contenant de taille adaptée : plus l'huile est en contact avec l'air et plus elle s'oxydera vite. 

LA CONSERVATION DES HUILES VÉGÉTALES

Pour la conservation, les huiles peuvent être regroupées en quatre catégories selon leur nature et leur stabilité à l'oxydation.